accueil

adhésion

historique

contact

 

 

 
Afficher Bergerie du Bounas sur une carte plus grande

Details:   cliquer sur l'itinéraire

Départ le 20 juin vers 20h du Hameau du Bounas sur la route des Salles sur Verdon. 

Première étape au bord du Lac de Sainte-Croix par la piste des Gorgues. 

Pour les courageux 21 juin de 5h du matin à 9h 2éme étape  on rejoint la route des Salles par l’ancienne route qui sort du lac. Arrêt juste avant le pont du Galetas (entrée des gorges du Verdon, lieu-dit Chabassol).Pique nique et baignade 

........suite de l'itinéraire 

Soutenir les éleveurs du Bounas en les accompagnant à ce départ de transhumance, c'est :

- soutenir leur action pour le maintien de l'abattoir de Digne

 

 

Pourquoi la transhumance à pied ?  

Ce choix n’est pas forcément évident dans le contexte de notre civilisation industrielle où la rapidité et l’efficacité sont les mamelles de la réussite.

Toutefois, il reste vrai, et beaucoup de bergers vous le diront, que le changement de pays, vers les montagnes, c’est-à-dire changement de climat et d’altitude, est mieux supporté par les moutons s’il se fait de manière progressive, donc à pied.

 

J’ajouterais que naturellement, les brebis sont des animaux marcheurs, et que d’une année à l’autre elles se souviennent très bien d’où elles vont : la montagne et ses verts pâturages au mois de juin, et la bergerie et son confort en octobre quand le froid et le mauvais temps arrivent. 

Entasser des animaux dans un camion pour aller en montagne est une idée que nous avons encore du mal à admettre, d’autant plus qu’économiquement, c’est moins coûteux à pied.

De plus, cette période de l’année est pour nous un plaisir que nous partageons avec les amis ou la famille. Ces quelques jours de vie nomade sont à chaque fois une aventure enrichissante et différente que nous essaieront de perpétuer le plus longtemps possible.

C’est donc un trajet d’environ 200 km pendant une dizaine de jours avec des étapes déterminées à l’avance et qui sont toujours les mêmes depuis quelques années.

Des véhicules nous accompagnent pour l’intendance et la sécurité (gyrophares).

Quand le temps est beau c’est super

quand il pleut c’est la galère !

 

Francis Girard